Nombre total de pages vues

mercredi 18 août 2010

SIDONIE GABRIELLE COLETTE

Un site à visiter avec des extraits de romans et des photos :
 serge.passions.pagesperso-orange.fr
Saint-Sauveur-en-Puisaye : Colette naît le 28 janvier 1873, elle vit à Saint-Sauveur jusqu'à l'âge de 17 ans.

mercredi 11 août 2010

LE SONGE DE SCIPION IAIN PEARS

Un lieu : la Provence, trois personnages, trois époques...un roman en trois parties
Trois récits entrelacés : ce qui me déroute, pas de chapitre, je me concentre sur une histoire et à la page suivante, sans transition la suite d'une autre histoire alors que j'entre à peine dans la première. Iain Pears a-t-il peur que le lecteur s'endorme, qu'il ne suive pas le récit?
Un auteur érudit mais écrire " un canevas subjuguant..." en 4° de couverture ??? C'est largement exagéré  je m'accroche à cette lecture et comme je n'étais pas parvenue à lire " le Cercle de la Croix" du même auteur cette fois je veux aller jusqu'au bout...
D'après "ELLE" : "Un conte philosophique passionnant" Ah bon !
Ce n'est pas vraiment mon avis !

jeudi 5 août 2010

Peut-être une autobiographie fictive ou rêvée? Un écrivain, Chris Minnaar, 78 ans, Don Juan vieillissant,se souvient des femmes de sa vie entre souvenirs et fantasmes...( minnaar veut dire amant en Afrikaans)
Sa mère, centenaire qui vit en maison de repos, son dernier amour, Rachel, qui vient de mourir de façon dramatique dans cette Afrique du Sud où sévit la violence .
Des réflexions sur l'actualité, la guerre en Irak, la violence, l'amour, les femmes qui lui ont permis d'être ce qu'il est aujourd'hui; avant qu'il n'oublie tout, avant la mort.

p470 " J'ai cru que j'écrivais pour m'accrocher pour ne pas lâcher, pour ne pas perdre tout ça à jamais. Mais, grâce à la mort de Mam et grâce à la tienne (Rachel)...j'ai appris que l'inverse est vrai. Nous n'écrivons pas pour nous accrocher mais pour lâcher prise. J'apprends... à lâcher les rênes, à libérer ma mémoire, à être moi-même : moi-même et toutes les femmes qui m'ont permis d'être ce que je suis aujourd'hui. "

Un excellent roman : André Brink nous prouve une fois de plus son talent de romancier avec toujours en toile de fond cet amour-haine qu'il porte à son pays et ce regard critique qu'il garde vis-à-vis de la politique de son pays.

ANDRE BRINK (1935)


André Brink est un écrivain sud-africain, né le 29 mai 1935 à Vrede, d'expressions afrikaans et anglaise. En 1980, il obtint le prix Médicis étranger pour son roman Une saison blanche et sèche.


Il est né dans une famille afrikaner descendant de colons boers, arrivés en Afrique depuis trois siècles. Son père était magistrat et sa mère institutrice.



Il effectue la première partie de ses études supérieures (1953-1959) à l'université de Potchefstroom (Afrique du Sud), où il obtient une licence, deux maîtrises (d'afrikaans et d'anglais) et un diplôme d'aptitude à l'enseignement.



Il poursuit ses études en littérature comparée en France (1959-1961), à Paris, à la Sorbonne, où il rencontre pour la première fois des étudiants noirs traités sur un pied d'égalité sociale avec les autres étudiants. Il prend alors conscience des effets néfastes de l'apartheid sur ses concitoyens noirs.



Il revient ensuite en Afrique du Sud, où il devient assistant, maître-assistant puis maître de conférences en littératures afrikaans et hollandaise, à l'université Rhodes à Grahamstown.



À l'occasion d'un second séjour en France, de 1967 à 1968, il durcit sa position contre la politique d'apartheid.



En 1975, il devient Docteur ès lettres de Rhodes University, puis en 1985 Docteur ès lettres (honoris causa) de l'Université du Witwatersrand à Johannesburg.



De 1980, année où il obtient le prix Médicis, à 1990, il fut professeur d'anglais à Rhodes, et depuis 1991 est professeur d'anglais à l'Université du Cap.



(Source: Wikipédia)